"Music is the cup that holds the wine of silence. Sound is that cup, but empty. Noise is that cup, but broken.”

Robert Fripp


"Le rôle de l'artiste créateur est de créer des lois, non pas de suivre celles qui sont déjà faites"
Ferruccio Busoni

"Go, go, go! ... Go! go! ..."
John Lee Hooker

19/03/2019

Alzheimer



"Alzheimer" is the name of a band (gang?) where Paul Desenne, the composer born in Caracas (Venezuela), is part of with Alonso Toro and Pedro Vásquez and other guests.

"un grupo experimental muy interesante de Caracas"

The studio creations of this collective band explores forgotten roots of Latin American music through fictional recreations.
The nine original pieces from the heteronymous CD released in 2001 propose quartets including Venezuelan cuatro, Renaissance cornetto, Hawaïan bamboo clarinet and electric cello, to gigantic tribal fantasies involving many percussionists, a large choir and other guest players on diverse instruments with lot of humour. Evocating Tom Ze, Chico Mello, Pascal Comelade and other atypical artists...


Just notice that the music of this excentric band does not have any links with the music of Paul Desenne. As a parenthesis in his work, the "Alzheimer" project may seen strange in view of his main repertoire which is articulated around more classical compositions, as chamber works, cello quartet, wind nonets, cantata for voices, symphony orchestra, chamber orchestra with traditional Venezuelan instruments, violin concerto...

(Paul Desenne) Es uno de los compositores más versátiles en el ámbito latinoamericano y es ampliamente reconocido por sus juegos y mezclas entre músicas "académicas" y músicas tradicionales de su país.

En 2007 the "Yopo Time" is a record which compiled different works for chamber orchestra composed in between 1997 and 2003.



Don't forget to have a look on the serious Desenne's blog
"Musical Thoughts from Venezuela"
PRESTISSIMO !
with its spanish version (2011 to 2014)


***

15/03/2019

Circles (8): compass & target




Boussole de géomancie, Chine du Sud - 19ème siécle
Bois laqué - don du missionaire Charles Pitton au Musée des Missions circa 1885
courtesy of MEG


Boussole philosophique

Boussole ancienne


Boussole "Madonna Dell'Orto"


night light


unknown virtual circle


target - Solaris


& now, just rotate with Molen!

& all circles and grooves HERE


***

10/03/2019

Phil Dadson


The New-Zealander Phil Dadson born in 1946, studied fine arts in Auckland (NZ), majoring in sculpture and time-based arts. He had the chance to work in the UK 1968/69 with Cornelius Cardew's foundation group for a Scratch Orchestra.
Back in New Zealand in 1970, he founded a Scratch Orchestra in 1970 and later in 74 the avant-garde ensemble "From Scratch", which would use everything from old lampshades to customised PVC pipes to perform its intricate, rhythmic compositions.

https://vimeo.com/29907475

Since that period, he also activates lot of different projects in between collective performance, sound sculpture, experimental instrument building, video installation, teaching methods, and, of course, rythmical compositions.

Phil who received many major awards and commissions including a Fullbright travel award to the USA, and research, exhibition and performance grants, devotes his energy, full time, to his own work.


https://vimeo.com/277903491

some pieces
- SOUND TRACKS, and exhibited Tapping the Pulse; video and film works from 1971-2004
- sound-sculpture TENANTENNAE at the Connells Bay Sculpture Park on Waiheke Island
- has co-authored Slap Tubes and other Plosive Instruments- a DIY guide to building a variety of slap tube instruments,
- In 2011, Phil participated in the Kermadec Ocean project, curated by Gregory O'Brien, in support of a Kermadec Ocean Sanctuary. Phil joined a number of artists voyaging on the HMNZS Otago to Raoul Island and onto Tonga Tapu.


 


a few works
"Drumwheel" with two different versions from 1979 & 2018
"Urban devas" with Carol Brown and dancers - 2010
"Wobble Ova Oases" with Chris Connor in Heart' Heart performance series

and many many other works to look, listen at and follow on his Vimeo Channel
and don't miss From Scratch's piece called "Drum/Sing" -1984

An article to read in the next April issue of Wire around Dadson's heritage of the Scratch Orchestra with Cornelius Cardew in England in the late 60's.

****

06/03/2019

Aynur Doğan


 
The 2018' very famous singer and cultural icon of the Kurdish people
  Aynur Doğan
live with the Morgenland Chamber Orchestra


"Keca Kurdan"
Aynur & the Morgenland Chamber Orchestra
featuring Ibrahim Keivo (vocals), Kinan Azmeh (clarinet), Cemil Qocgiri (tembur), 
Rony Barrak (darbouka), Hussein Zahawy (daf) 
conducted by Naci Özgüc 
Arrangement: Wolf Kerschek 
filmed by Günter Wallbrecht


dont let the Kurds fall !

&
listen to this amazing piece with fabulous darbouka and daf solits


 
***

01/03/2019

Felix Blume


Felix Blume is a french sound artist and sound engineer for lots of movies and art pieces; he works and lives between Mexico and France.
His work is focused on listening, it invites us to live sonic experiences that enable a different perception of the surrounding. He uses sound as a basic material in sound pieces, videos, actions and installations. His process is often collaborative, working with communities, using public space as the context within which he explores and presents his works. 

He creates some amazing installations, using radio, human dialogues both with inhabited natural and urban contexts, in what voices can tell beyond words. My best are : "Sapo", "Informal chorus" with Daniel Godinez Nivon, "Sound cane" ...

"...Me gusta que llegas a la exposición y es como un pequeño oasis, hay belleza en el sonido, hay una experiencia estética. Es una exposición para estar y perderse adentro de ella. Ver el elemento plástico, ver las cosas que se conectan. Hay una voluntad de hacer y articular algo y esto implica un riesgo. Conecté, contacté porque encontré potencial para hablar de lo que me interesaba. Un nuevo materialismo.
Por otro lado, el arte sonoro tiene una tradición muy conservadora de eliminar todos los demás sonidos, en una especie de reivindicación del sonido. A mí lo que me interesa es la problematicidad que hay entre visión y audición y la alusión a otros sentidos desde otros sentidos..." 

Felix Blume - May 2018 - itw by Jessica Díaz

_____________________________________

http://www.felixblume.com/deathinhaiti/

In 2018, he published a CD around funeral brass band: "Death in Haïti: funeral brass sounds & sounds of Port au Prince"

_____________________________________

One of his last work is a site-specific sound installation entitled "Rumors from the sea", composed of hundred of bamboos and flutes on the coast of Krabi, a work commissioned by the Thailand Biennale.



*** 

24/02/2019

F. comme

   comme...

Facteur : n. m. Celui qui fabrique des instruments de musique.
 

Falcon : anc.fr.  Voix de soprano dramatique

Fausset : subst. masc.  Timbre vocal par laquelle un homme imite celle d’une femme, ne faisant vibrer les cordes vocales seulement sur une partie de leur longueur.

Faussure : n. f. Courbure d'une cloche, à l'endroit où elle commence à s'élargir.





Faux-bourdon : n. m. Chant d’église dont toutes les parties s’exécutent note contre note.

Feuilles : argot pluriel   Oreilles
”dur de la feuille””constipé des feuilles” en argot : Sourd

Frainter :  anc.fr.  Résonner, faire du bruit, retentir

Frapin :  anc.fr.  Bruit, tumulte

Fredon : subst. masc. Ornement mélodique improvisé par le chanteur pour agrémenter le chant. Air chanté à mi-voix

Fredelle :  anc.fr.  Bruit, vacarme

Friselis : n. m. Très faible frémissement perçu par l’ouïe

Frottole : s. f., [italien : frottola]   Forme de chanson polyphonique à 4 voix de tradition populaire en Italie aux XVe et XVIe siècles. La musique est réglée sur la métrique du poème et la forme littéraire du même nom. Les paroles, de caractère amoureux, sont en général placées au soprano, les trois autres voix pouvant être remplacées par des instruments.

Frouer : v. t.  Terme d'oiseleur. Faire un certain sifflement, par lequel on imite le cri de la chouette ou d’oiseaux nocturnes pour attirer des oiseaux diurnes.




Fry : type d'émission vocale rauque et rugueuse, caractérisé par une vibration à très basse fréquence de l'épiglotte, de la luette et des bandes ventriculaires, modulant la fréquence vocale. A titre d'exemple, Ida Cox et Louis Armstrong utilisérent largement la voix "fry". 
source: CD "LES VOIX DU MONDE"

Fughetta : t.ital. Petite fugue




Funk : Terme apparu dans les années 1950 aux États-Unis, pour désigner une mise en valeur d'éléments du blues dans le jazz blanc en Californie. Le funk s’est ensuite particulièrement développé dans la soul music et le ryhtm and blues, la musique disco des années 1970-1980.
A la fin des années 1960, le groupe de James Brown invente le "funk beat", qui se caractérise par un rythme plus agressif et syncopé en accentuant le premier temps de la mesure (à l'inverse du R&B traditionnel) et les Noirs américains s'approprient le terme "funk" définitivement.

cf: Bootsy Collins, Sly and the Family Stone with his bass player Larry Graham, James Brown, Parliament Funkadelic, Herbie Hancock, Kool and the Gang, Prince, George Clinton… 

 ”Funk” était un terme argotique utilisé dans le monde interlope du jazz désignant le sperme mais surtout l’odeur de transpiration après un acte sexuel.

"Yo' momma got funk
That smells like death
Sh's even got the funklest armpits and breath
Yo' momma takes foot from garbage cans
She don't look like she ever washed her face and hands."

"Yo' Momma" - Luther Thomas - 1981 
in "Talkin' that talk" de Jean-Paul Levet - 1992  

http://www.lyber-eclat.net/livres/talkin-that-talk/

 ***

sans oublier A  
..        B  
...              C 

... D & E



***

20/02/2019

Batida


L’Ensemble Batida est un collectif basé à Genéve composé de cinq musiciens qui explorent le répertoire contemporain. Ils interprètent des oeuvres de Bela Bartok, Luciano Berio, Mauricio Kagel, Maurice Ohana et Martin Matalon entre autres et sont ouverts aux expérimentations, aux dispositifs singuliers, à des projets collaboratifs avec d’autres disciplines et à l'improvisation.

Ses 5 membres sont les percusionnistes Jeanne Larrouturou, Alexandra Bellon et Anne Briset et les pianistes Viva Sanchez Reinoso et Raphaël Krajka.

The Ensemble Batida is a group of five musicians, percussionists and pianists united by their fascination for contemporary music, their thirst for research and artistic collaborations. The universe they build project after project, blends the acoustic beauty of the instruments percussives with a broad sound spectrum of electronic music. In live, the public is captured by their scenic energy, whether they put at the service of repertory pieces or as a telluric soundtrack for dance performances.

"Virtuose de la fusion des timbres", selon le critique musical du quotidien Le Monde Pierre Gervasoni, l’Ensemble Batida sait explorer l’infiniment petit au cœur du son, et pratiquer une orfèvrerie de pointe. 



d'autres extraits musicaux à écouter  ici et 

****

15/02/2019

L'été - summer



L'été, on l'espère toujours ici à Paris, mais avec Vivaldi, il est toujours joignable!
Alexandr Hrustevich, ukrainien d'origine, nous l'offre ici avec talent.

We still are waiting summer here in Paris, but with Vivaldi, he is always reachable!
Alexandr Hrustevich from Ukraine, give us some hope!

ENJOY!



*** 

11/02/2019

Open Reel Ensemble



Open Reel Ensemble is a japanese group where the players perform by manipulating reel-to-reel tape recorders.
The ensemble was constructed by using the sounds and voices recorded onto the tape right on the spot.Their live performances enjoy critical acclaim as well; as for overseas, they have performed at "Sonar" (Barcelona, Spain) and "Ars Electronica " (Linz, Austria) to name a few.
They experiment  different technical to invent new instruments with tape players, as the "tape-cordionica".

The basic group is composed by
和田永 Ei Wada
吉田悠 Haruka Yoshida
吉田匡 Masaru Yoshida 



*** 

06/02/2019

Carte Noire


Dans le recueil de poésie "Carte Noire" de François Valorbe,
publié en 1953 aux éditions Arcanes, collection "Alchimies",
(couverture de Wilfredo Lam),
de nombreux textes relatifs aux noirs américains
et musiciens "jazz" qu'il affectionne probablement,
de Sydney Bechet, Fats Waller, Mary Lou Williams 
aux nombreux instrumentistes qui accompagnaient Duke Ellington, 
et parmi ceux-ci Ray Nance.


Sur le blog "Latino Bar",
des documents sur Ray Nance,
joueur de trompette et de violon dans l'orchestre de Duke Ellington,
à découvrir...

+++++

 

04/02/2019

4'33" - fiction


Giovanni Papini

Deux visions futuristes de l'orchestre par l'écrivain italien Giovanni Papini (1881-1956)
dans son étonnant roman "Gog" publié en 1931:
- la première comme un immense fracas industriel,
- la deuxième comme une prémonition de 4'33" de John Cage!



Extrait du formidable travail d'encyclopédiste de Pierre Versins (1923-2001) 
qui a rédigé de 1961 à 1972 l'inestimable 
éd. l'Âge d'Homme (1972) (rééd. 1984)




***

01/02/2019

Full of organ

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Guillou
Jean Guillou - photo de Jean Baptiste Millot

Jean Guillou a été titulaire des grandes orgues de l'église Saint Eustache à Paris pendant 52 ans (de 1963 à 2015) ! Organiste, compositeur, pédagogue, il a toujours pratiqué l'improvisation de façon rigoureuse et radicale, oeuvrant pour sortir l'orgue et son image des églises, le faire mieux rayonner et connaitre auprès du public.

Elève des célèbres organistes Marcel Dupré et Maurice Duruflé, et aussi d'Olivier Messiaen, il a mené à travers le monde une carrière de concertiste, au piano tout autant qu'à l'orgue. Il a composé de nombreuses oeuvres pour orgue seul et pièces mixtes, 
et enregistré une intégrale de Jean Sébastien Bach.



Il a aussi, des années durant, improvisé tous les dimanches, en fin d'après midi, à la tribune des orgues de Saint Eustache, publiant de nombreux disques dont les bien connues "Visions cosmiques", en hommage à l'équipage d'Apollo 8.
Jean Guillou nous a quitté et nous nous souviendrons toujours avec émotion de nos sorties dominicales pour l'écouter improviser.

"La Révolte des Orgues" pour huit orgues portatifs, grand orgue, percussions et un chef op. 69 




&

improvisation le 5 février 2012 sur les orgues de Saint Eustache.

  


Jean Guillou has been the organist of the Saint Eustache church in Paris for 52 years (from 1963 to 2015)! Organist, composer, pedagogue, he always practiced improvisation in a rigorous and radical way, working to get the organ and its image "out of the churches", to make it better shining and known by the public.
He studied with the famous organists Marcel Dupré and Maurice Duruflé, and also of Olivier Messiaen, and has led throughout the world a concert career, at the piano as well as at the organ. He composed many works for solo organ and mixed pieces, and recorded an integral of Jean Sebastien Bach.
For years, he used to improvise every Sunday at the end of the afternoon, at the organ of Saint Eustache, publishing many records including the well-known "Cosmic Visions", in tribute to the crew of Apollo 8.
Jean Guillou has left us and we will always remember with emotion our Sunday outings to listen him improvising.

****

26/01/2019

L'ocelle mare


Depuis 2005, "L'ocelle mare" est le nom générique du projet musical solo de Thomas Bonvalet.

Après avoir formé en 1999 le groupe de rock Cheval de frise avec le batteur Vincent Beysselance, 
le musicien autodidacte Thomas Bonvalet tient la basse puis la guitare
dans le groupe franco-argentin Radikal Satan.
Puis il participe au projet ARLT (Eloise Decazes et Sing Sing)
avant de jouer en trio avec Annie Lewandowski et Chad Popple (Powerdove),
puis avec des musiciens improvisateurs (Jean-Luc Guionnet, Will Guthrie, Daunik Lazro et bien d'autres) ,
pour se tourner finalement ces dernières années vers une recherche solo. 



Un intéressant entretien de Thomas Bonvalet avec Guillaume Belhomme.
est à lire dans la revue "Le Son du grisli" N°4, daté de juillet 2018.

extrait
"En 2007, je me suis installé dans une petite cabane vétuste au bord d'un étang, dans la forêt de Double, en Dordogne... J'ai commencé à y développer mon usage des petits amplis à piles, et j'ai eu le temps d'observer longuement et de désosser mes mes outils, comme l'harmonica, par exemple, dont je n'utilisai plus que les lames en percussion ou en tordant le son en manipulant directement les anches. Le banjo aussi a subi ce traitement, avec ce son très timbré, presque saturé obtenu en plaçant le chevalet en bordure de cercle ou les notes continues dues au déplacement d'un mini ampli à l'intérieur de l'instrument, contre la peau. Ma technique de podorythmie s'est aussi peu à peu élaborée ainsi que l'usage de diapasons de toutes tailles. C'est (le CD - 2009) "Engourdissement" qui illustre le mieux cette période là..."


extrait du CD "Temps en terre" - 2017


En biologie, un ocelle est une tache arrondie qui sert de leurre 
ou de moyen d'intimidation sur la peau, les ailes, les plumes d'animaux. 
On en trouve chez les poissons, les oiseaux, les reptiles et les insectes, les papillons notamment.

 ***

a short english biography

Thomas Bonvalet is a self-taught multi-instrumentalist. Having commenced his vocation as a bassist he cemented it as a guitarist at the heart of the band Cheval de Frise (1998-2004). Progressively straying from the guitar, he began to integrate foot tapping and various wind and percussive instruments into his performance, incorporating mechanical elements and stray amped-up objects into the soundscape. This formed the guiding principle of his solo project, L'ocelle mare, initiated in 2005, and continues to form the core of his instrumentation.
This structure remained fluid and adaptable, finding a balance which lent itself quite naturally to collaborations, entering into the fields of improvisation, folk, rock and contemporary music.
In recent years Bonvalet has collaborated, most notably, with Powerdove, Arlt, Radikal Satan, Jean Luc Guionnet, Arnaud Rivière, Will Guthrie, Gaspar Claus, Daunik Lazro, Fred Jouanlong and Sylvain Lemètre.
Without renouncing his solo work, his interruption from it has allowed a slower and more elastic evolution , permitting ancient shapes to gradually metamorphose. In this way new compositions successively articulated themselves in an almost self-determining manner. 


 ***

24/01/2019

Annette Oratorio


Conçu par Pascale Nandillon et Frédéric Tétart pour l'Atelier Hors Champ, le spectacle
"Annette Oratorio" réunit sur scène une comédienne, une chanteuse lyrique et un musicien électro-acoustique, dans un oratorio théâtral élaboré à partir des carnets d’Annette Libotte, rédigés en 1941 et 1942 depuis l’hôpital psychiatrique de Schaerbeek où elle était internée à cause d’hallucinations auditives. Les textes proviennent de la Collection de l'Art Brut de Lausanne.


au Théâtre de la Commune d'Aubervilliers  du 25 au 30 janvier 2019.
réservations: 01 48 33 16 16 - billetterie@lacommune-aubervilliers.fr

avec
Pascale Nandillon (mise-en-scène, retranscription et adaptation)
Frédéric Tétart (mise-en-scène, musique, retranscription)
Sophie Pernette (comédienne, retranscription)
Juliette de Massy (chanteuse)


La création a eu lieue les 18 et 19 janvier à La Fonderie dans la ville du Mans.
dossier artistique


Annette Libotte invente une langue phonétique qu’on ne déchiffre qu’à haute voix. Sa puissante oralité nous convoque à la source du langage – on y entend le  chemin escarpé que prend la langue pour naître, déformée, balbutiée, libérée dans le chant. Ses écrits font état de ce qui traverse sa vie, sa pensée, sa chair ; ils témoignent de son affairement quotidien, sa faim, sa soif, son désir de liberté, son exil sur le rivage de la maladie.


"Annette Oratorio" s’inscrit dans le sillon des travaux de l'Atelier Hors Champ, autour des langues singulières, profondément corporelles, naturellement musicales, de Vaslav Nijinski, August Stramm, Christophe Tarkos, Henri Michaux, Virginia Woolf... Témoignages existentiels, langues insoumises, bousculant les carcans du langage - menant l'acteur au bord d'une expérience essentielle et désarmante de la parole.



"...Qu'il soit l'espace de la question ouverte et de la polyphonie. Qu'on y entame un dialogue profond avec l'autre, avec la fibre de sa pensée – ce cerveau commun qui se construit entre le plateau et les spectateurs. Qu'on y sonde le réel. Qu'il fissure les carcans du langage et des corps, qu'on y entende des voix inouïes.Qu'il ose sa liberté et qu'on s'y affranchisse." 
Frédéric Tétart et Pascale Nandillon à propos de ce qu'ils attendent du théâtre




*** 
 

20/01/2019

Sismographie des Luttes




"Sismographie des luttes"
vers une histoire globale des revues critiques et culturelles.

"Seismography of Struggle" 
Towards a Global History of Critical and Cultural Journals

Prochainement, du 24 janvier au 24 février 2019, l'exposition sera présentée
à Toulouse au musée "Les Abattoirs"
 
Elle a déjà été présentée à Paris dans les locaux de l'INHA en novembre 2017,
à Rabat au Maroc au Kulte Center for contemporary Art & Edition en juin/juillet 2018,
au Sénégal dans le cadre de la programmation off de la Biennale de Dakar,
au RAW, Centre pour l'art, le savoir et la société en mai/juin 2018
& in NYC, in the Gallatin Galleries during September/October 2018  ***
& à la même période à Marseille à La Compagnie


INFOS


Commissariat : Zahia Rahmani (INHA)
Assistantes de l'exposition et chargées de la recherche
                         Florence-Duchemin Pelletier (INHA) & Aline Pighin (INHA)
Graphiste : Thierry Crombet - RelativDesign
Composition musicale originale : Jean-Jacques Palix

▬▬▬▬

Une installation vidéo projette une généalogie des revues dans le monde.  
L'image des revues dans le monde de la fin du 18e siècle à nos jours, présente dans une juste articulation avec les contextes historiques et territoriaux, les revues, leurs couvertures, mais aussi des contenus historiques, textes manifestes, portraits…
La revue culturelle est un objet essentiellement moderne. Elle est le lieu de l'expérience scripturale et graphique, mais c’est avant tout un support critique, visuel et littéraire qui fait constamment irruption dans l'accompagnement des luttes que les femmes et les hommes ont mené dans le monde pour leur émancipation.

En ce sens et en raison du recouvrement mondial qu'a été le colonialisme moderne, l'on peut dire que la revue culturelle est par essence, par son hybridité, sa mobilité et son existence précaire, souvent née dans l'urgence et la nécessité, un pur objet de l'expérience coloniale : et ce faisant un laboratoire de la modernité. C'est à l'intérieur de ces espaces contraints et divisés, qu'émerge la revue telle qu'on l'entend : un espace critique et politique en quête d'autonomie. L’histoire des revues et leurs contenus ne cesse de rendre compte de ce long continuum.


La doyenne des revues culturelles de langue française serait peut-être née à Haïti, à Port au Prince, l'Abeille Haytienne en date du 7 juillet 1817. La revue ne cesse de dire une ambition d'indépendance contrariée parce-que faite à la fois nécessairement de voix singulières, d'auteurs volontaires, tentés par des perspectives politiques et culturelles renouvelées.

























Présentant plus de mille revues, l'exposition ne prétend pas à l'exhaustivité mais témoigne qu'une recherche collective, multilingue et décentrée, telle qu'elle a été menée à l'INHA, conforte une histoire globale de l'art. Elle permet de réévaluer et surtout faire exister la vie intellectuelle politique, artistique et critique qui s’est exercée au cœur des empires coloniaux.



dossier de presse



"Seismography of Struggle" 
Towards a Global History of Critical and Cultural Journals
"Seismography of Struggle" brings a kaleidoscope of non-European critical and cultural journals, including those from the African, Indian, Caribbean, Asian, and South American diaspora. A critical and cultural journal, is, through its hybridity, its mobility and its precarious existence, a pure object of colonial experience. By its nature, it is a laboratory of modernity. In the wake of revolutionary movements of the end of the 18th century and up to the watershed year of 1989, they were often born out of urgency and necessity. The populations of the territories who represent themselves in this sound and visual work experienced colonialism, slavery, Apartheid, and genocides.  The show's montage of images and sounds, covers, texts, and portraits of foundational figures, as well as the key words and key discursive and graphic strategies for liberation, reverberate across the 800 images featured in Seismography of Struggle.



 

Radio Nova et Andrew Orr


Radio Nova est en deuil de l'un de ses principaux fondateurs et artisans, Andrew Orr 
qui, avec la complicité d'Antoine Lefébure (qui avait lançé la radio pirate "Radio Verte" en 1977), 
Jean-Marc Fombonne et Jean-François Bizot, bouillonnant fondateur du magazine Actuel,
avait fondé cette nouvelle radio libre.

Andrew Orr nous a quitté en ce mois de janvier 2019.
J'ai eu la chance de le rencontrer dans les couloirs de France Culture et qu'il me demande de bien vouloir mixer les tous premiers programmes de Radio Nova. Pendant l'été 1981, nous avons pu élaborer dans un des studios de Radio France les premières bandes mixées d'une durée de 8 heures que nous nommions entre nous "Longues Durées" et qui furent diffusées en septembre pour l'ouverture de la station.

Pendant presque 5 ans, nous avons avons constitué une équipe à dimension variable, afin de fabriquer, nourrir, caractériser cette antenne, la faire vivre, innover en expérimentant, privilégiant l’écoute et le croisement de toutes les cultures du monde, avec exigence, passion et ouverture d'esprit.
Andrew, grand homme de radio, de son, et de sens, m'a personnellement apporté beaucoup, comme à beaucoup d'autres, avec la générosité qui était la sienne. Merci à lui.

Andrew, RIP.

Jean-Jacques Palix - Paris - janvier 2019
 
***


"Andrew Orr et Jean Marc Fombonne théorisaient la nouvelle radio: la FM devait bousculer la hiérarchie réalisateur-speaker-technicien. Inventons le reporter-monteur-preneur de son! Finis les rendez-vous fixes et le privilégiés du micro. Finie la division journalisme / musique / information / animation. On allait tout mixer!"
Jean-François Bizot



L’objectif de Radio Nova était de rompre avec les formats radiophoniques traditionnels:
expérimenter et appliquer 24h sur 24 les principes de la "radio magnétique" propre à la "création radiophonique".
Son identité s'appuyait sur de longs flux musicaux, sans appréhension du mélange des genres, des mini scénarios sonores mêlant sons de la vie, piratages sonores divers et archives radiophoniques, l'anonymat des voix, et bien d'autres stigmates qui nous identifiaient comme "la plus belle bande son de Paris", toujours soufflant le chaud et le froid.

Les extraits d'interviewes d'Andrew (ci-dessus) sont tous issus
de l'excellent livre d'Anaïs Kien et Perrine Kervran,  
"Les années Actuel" qui retrace cette première période de l'existence de Radio Nova (1981/1985). 

***
"Lola Montes", un des premiers génériques de la radio qu'Andrew avait créé en 81.
et quelques archives des premières années de Radio Nova ICI

***