”La terre, il se pourrait bien après tout que ce soit une espèce
de merveilleux petit appareil enregistreur, plaçé là par on ne sait qui,
pour capter tous les bruits qui circulent mystérieusement dans l’Univers.”
Pierre Reverdy - ”En vrac” - 1929

”J’entends tous les bruits de la terre grâce à mes oreilles et mes nerfs de cristal
dans lesquels circulent le feu du ciel et celui des volcans.”
Michel Leiris - ”Le point cardinal” - 1927

"Go, go, go! ... Go! go! ..."
John Lee Hooker

27/12/2019

My 2019' best vibes





This 2019 year, my personal musical "best of" :

from New-York, the talented Amirtha Kidambi
the atypical french composer L’Ocelle mare
the french trio Camara Pop
the Nicolas Pancrace’s harpsichord piece ”Vertigo” played by Jean Rondeau
the Lithuanian composer Žibuoklė Martinaitytė
the haunted drones of MMMD
the unforgettable Kurdish singer Aynur Doğan
the Ensemble Batida from Geneva
and still the unshakeable Orgue Agnés
 

&
don't miss to listen to the amazing Borneo Opera HNNUNG



en 2019, quelques concerts mémorables

- ”Sinfonia” de Luciano Berio interprété par  l'EIC à la Philharmonie de Paris
- le bluesman Harrison Kennedy avec Vincent Segal & Jean-Jacques Milteau
- les récentes compositions de Koki Nakano (on attend le nouveau CD à venir)
- trio avec Catherine Jauniaux (voice), François Wong (sax) & Olivier Bost (trombone)
- Gamelan Bintang Tiga  et Puspawarna (Conservatoire de Musique de Marseille)
- la très puissante chanteuse Hlengiwe Lushaba - quel groove! (entendue au Festival de Marseille)
- Sophie Agnel & Mariachi live aux Instants Chavirés
- Hassan Khan + Uriel Barthélémy + André Vida au "Silencio" à Paris
- the drummer Vincent Roussel  à DATA / Marseille


Quelques films remarquables vus et à (re)voir:

”Viendra le feu”   by Oliver Laxe - Prix du jury ”Un certain regard” au Festival de Cannes 2019
”Nothing to be afraid of”  of the Armenian director Silva Khnkanosian  Prix des Ecrans Documentaires 2019
”Terminal sud”  by Rabah Ameur-Zaïmeche  (2019)
”Adults in the room” by Costa Gavras (2019)  about Varoufakis and the greek crisis
”Les particules” by Blaise Harrisson (2019) et son excellente bande musicale
”Ghosts hunting” by Raed Andoni (2017)  

et aussi le plaisir d'avoir revu cette année quelques inoubliables films du siècle dernier:

”L’esprit de la ruche”  Victor Erice  (1973)
”Les poings dans les poches”  Marco Bellochio (1965) with Lou Castel
”L’insoumis”  Alain Cavalier (1964) with Alain Delon et Lea Masari
”Généalogies d’un crime”  Raoul Ruiz  (1997)  with Catherine Deneuve & Michel Piccoli




and we regret those who flyed away this year as Joseph Jarman from the "Art Ensemble of Chicago", the film-maker Jonas Mekas, the french organ composer and player Jean Guillou, the french producer André Francis who rocked my ears to jazz music during my youth, Mark Hollis & Scott Walker for their amazing voices and talents, Leon Redbone, Dr. John & Art Neville for their groove and souls, the writer Toni Morrison
the greek artist Takis, Daniel Johnston, the poet John Giorno,
the American journalist, novelist and biographer Nick Tosches, the wonderfull actor Anna Karina
and the French movie's director, historian and critic Jean Douchet whose classes I followed as student.


sorry not to obey to your desire, Mr Leon Redbone !

 
>>>--+--<<<

http://beyond-the-coda.blogspot.com/search/label/circles

>">">-OO(.)OO-<"<"<

http://beyond-the-coda.blogspot.com/search/label/lexicology

¡


***

21/12/2019

L'exposition invisible




Dans le bloc K de l'ancien camp de rétention de Riversaltes qui a hébergé les républicains espagnols, les harkis d’Algérie, les tziganes, rassemblé tous les Juifs arrêtés dans la zone libre avant leur transfert vers le camp de Drancy et leur déportation, mais aussi servit à l’instruction des recrues de la Wehrmacht en 1942 et jusqu’en août 1944,
l'artiste Rafael Gray a initié au printemps dernier cette "Exposition invisible",
événement collectif sous forme d'un  "regroupement d’actions poétiques libres", 
en invitant de nombreux artistes qui ont généreusement participé à ce projet.


 
Un seul mot d’ordre liant toutes les créations: hommage aux "Indésirables" de tout temps.
 Totalement en off des commémorations officielles de la Retirada
ces artistes ont exposé "là où il n’est plus donné de voir, là où la mémoire est en zone interdite".



Cette "Exposition Invisible" s'est faite sans autorisation, sans subvention, et sans aucun appui institutionnel. 



***

17/12/2019

Onde Rotation



Dans le cycle "Spectrophonie" de l'artiste Vincent Epplay
l'épisode #1 s'intitule "Onde rotation"


Depuis la révélation de l’énergie électrique jusqu'à la révolution électronique, 
nous avons le pouvoir de mettre en boîte les sons et de les envoyer, dans le temps et dans l’espace, 
notre existence n'en est devenue que plus schizophonique.
Dans ce flux continu d'ondes qui nous environne, 
une sorte " d'à côté des apparences" proche de l'indicible et de l'inaudible est là ; 
il est donc temps de s'immiscer dans les dimensions parallèles des phénomènes auditifs étranges 
que l'époque nous autorise difficilement à entendre et à ressentir.
A ce stade, un autre type de message et d'information sonores devrait pouvoir nous être révélé ...




 Vincent Epplay est un artiste polymorphe qui élabore depuis le début des années 90
un travail d’expérimentation à partir d’une pratique indissociée des arts visuels et de la musique.
À partir de dispositifs installés, son travail propose des situations d'écoute d'amplification sonore et visuelle
à travers la réalisation de parcours ou d’espaces d’immersion.
Il se produit régulièrement en concert en solo mais aussi avec Jac Berrocal, David Fenech, Samon Takahashi
et bien d'autres.


Il est par ailleurs un des "4 fantastics" de l'émission Epsilonia 
sur Radio Libertaire les 3èmes jeudi de chaque mois de 22h à minuit.


***


10/12/2019

Soy Cuba



un des plans-séquence des plus impressionnant et spectaculaire de l'histoire du cinéma
tourné par Mikhail Kalatozov en 1963




 sans oublier celui du sensuel cabaret cubain aux derniers temps de Batista



et aussi la fameuse scène des funérailles


***

09/12/2019

Tipu's tiger




Tipu's Tiger or Tippu's Tiger is an eighteenth-century wooden mechanical organ 
made around 1793, depicting a tiger mauling a man in European clothing. 
When the crank is turned, a hidden mechanism causes the man’s arm to goes up and down, and plays his wails of agony along the growls of the tiger. 
Under a flap on the tiger’s body there is also a small pipe organ, 
which can play 18 notes. 
It was created by Tipu Sultan, the Muslim ruler of the Kingdom of Mysore in India.




Dr Renate Dohmen explores the historical contexts and technical marvel 
of this extraordinary and infamous musical automaton.



and Jake Wilson, a classically trained musician of Western music 
who also studied sitar in India plays this amazing organ.



***


02/12/2019

Camara pop


De superbes musiques par un talentueux trio composé de Sébastien Surel  au violin, Vincent Segal, au violoncelle & Tomás Gubitsch à la guitare.
Pas de commentaires: simplement écoutez!

Amazing compositions by a talented string trio with Sébastien Surel, violin, Vincent Segal, cello & Tomás Gubitsch, guitar. Nothing to add: just listen and enjoy!

http://zamoraprod.com/discography/camara-pop/


Ils viennent de publier un CD : "Camara pop" sur le label Zamora.
Recommandable! 

They just published a CD : "Camara pop" on Zamora label. Desirable! 


"La rencontre d’un guitariste de tango-rock à la fougue épique, d’un violoniste concertiste qui ne dédaigne pas non plus les chemins portègnes et d’un violoncelliste spécialiste de l’introspection tout-terrain, lors d’un voyage caméléon qui nous embarque déjà." Anne Berthod (Télérama)
 



all Segal' posts on "beyond the coda"  <<<here>>>

***

26/11/2019

Amirtha Kidambi


Amirtha Kidambi is a multi talented artist invested in the creation and performance of music as vocalist and bandleader, with different influences as her native South Indian Carnatic music, Alice Coltrane and free jazz, classical modernism, harsh noise, metal and punk music.
She is bandleader of her amazing quartet Elder Ones, with Matt Nelson, Max Jaffe and Nick Dunston and the leader of her vocal quartet Lines of Light, featuring Anaïs Maviel, Emilie Lesbros and Jean-Carla Rodea.





She is also collaborating with Lea Bertucci, Mary Halvorson, Darius Jones, Matana Roberts, Trevor Dunn, William Parker and many other... and was also part of the cast for the "Crash"  opera of Robert Ashley.




and another concert at Kennedy Center in march 2019 : here

***

23/11/2019

Anjo house



Setsuko Hara, née en 1920, est une célèbre actrice japonaise proche de Ozu, décédée en 2015.
Surnommée la "Greta Garbo" japonaise, elle débute sa carrière dans les années 30 et joue dans des films de Akira Kurosawa, Mikio Naruse et Yasujiro Ozu pour qui elle devient muse et avec qui elle entretient une relation intime. Elle n'a jamais répondu à une interview, et a arrêté sa carrière à l'âge de 43 ans, l'année de la mort de Ozu.

Setsuko Hara, born in 1920, is a famous Japanese actress close to Ozu, who died in 2015.
Nicknamed the "Greta Garbo" Japanese, she began her career in the 30s and plays in films by Akira Kurosawa, Mikio Naruse and Yasujiro Ozu for whom she becomes a muse and with whom she has an intimate relationship. She never answered an interview, and stopped her career at the age of 43, the year of Ozu's death.



Ici la splendide séquence finale du film "Le bal de la famille Anjo", réalisé en 1947 par  Kozaburo Yoshimura, qui narre la ruine et le déclin d'une famille aristocratique dépossédée de ses titres par l'abolition de la noblesse, dans une thématique similaire à celle de l'inégalable  "Salon de musique" de Satyajit Ray.
Superbe film tragique à la bande son optique qui nous laisse entendre le grain puissant de la pellicule (comme on l'aime), tout comme un tango final émouvant.

Here is the splendid final sequence of the movie "A ball at the Anjo House", directed by Kozaburo Yoshimura in 1947, which narrates the decline of an aristocratic family dispossessed of its titles by the abolition of the nobility, in a similar thematic to that of Satyajit Ray's unequaled "Jalsaghar". 
Superb tragic film with an optical soundtrack that lets us hear the grain of the film, as well this touching final tango.




***  

18/11/2019

N & O glossaire


lexique (en cours) de mots rares, anciens, parfois inusités ou méconnus
relatifs au monde du sonore


### 



Nacaire : n. f. Ancien instrument de musique militaire en usage chez les Sarrasins, composé de deux bols en argile ou en cuivre, sorte de petites timbales.
cf le ”naqqara” ou "nagara" du Moyen Orient.



Nasard :  Jeu d'orgue, qui fait partie des jeux de mutation, et qui tire son nom de sa qualité de son nasillard. 

Naziller :  Chanter d’une manière désagréable, comme si le nez était bouché.

Nenie : n. f. Chant et lamentation funéraire dans la Rome antique.

Neume

Netoïde : Dans la Grèce antique, les voix d’hommes étaient divisées en 3 catégories : la voix nétoïde, c’est à dire le ténor, la mésoïde, le baryton et l’hypatoïde, la basse.

Nexus :  Nom antique de la mélodie, consistant en une succession alternée de sons qui procédaient ou par degrés ou par sauts. Lorsqu'ils montaient, ils se nommaient nexus rectus ; lorsqu'ils descendaient, on les nommait nexus anacamptus, et lorsqu'ils montaient et descendaient nexus circumstans.

Ninfali :  Espèces de petites orgues en usage anciennement en Italie. Monteverdi s'en est servi en 1607 dans son opéra ”Eurydice”.

from Brussel Museum of musical instruments


Nome : subst.masc.  Chez les Grecs anciens, tout chant déterminé par des règles qu’il n’était pas permis d’enfreindre.

Novelette : n.f.  Morceau instrumental de caractère narratif et d’allure enjouée, que l’on peut rapprocher du Rondo.

Nunnie :  Chez les Grecs on appelait nunnie la chanson particulière aux nourrices.

****************************

Obi : Bande de papier faisant le tour d’une pochette de disque.

Octavine : Nom que l'on donnait à une petite épinette qui n'avait que les octaves supérieures.

Octobasse : n.f.   Contre-basse volumineuse (d’une hauteur de presque 4 mètres), imaginée par Dubois, artiste de l'Académie royale de musique, en 1834, avec un mécanisme spécial consistant dans une roue qui placée près du chevalet et au-dessous des cordes, les attaquait avec plus ou moins d'énergie, à l'aide d'un levier de renvoi. Des pédales correspondantes saisissaient les cordes à différentes distances, les faisaient abaisser et les pressaient plus ou moins fortement contre la roue. Son usage est exceptionnel: Hector Berlioz l'utilisa lors de la création de son ”Te Deum” en 1855 à Paris.




Odéon : n.m. Edifice destiné à la répétition de la musique qui devait être chantée au théâtre.

Olifantn.m. Nom du cor que portait Roland et en général, espèce de petit cor que portaient les chevaliers.

Ophicléide: n.m. Instrument métallique de musique à vent, de la famille des cuivres, qui a remplacé, au XIXe siècle, l'ancien serpent, à usage religieux mais aussi militaire. L’étymologie du mot provient du grec ὄφις, ophis qui signifie ”serpent” et de κλείς, -δός, kleis, - dos qui signifie ”clé”.

Ordon : n,m. Techn. Dans les jeux d'orgue, petites lames que l'on soude à la bouche des tuyaux qui servent à les accorder.



Organier : subs.masc. Facteur d’orgue; s’applique couramment à celui qui travaille aux pianos, aux clavecins, et aux orgues. Ce métier – où la tradition joue un rôle primordial  – se transmet souvent de père en fils.

Orgia :  Fêtes en l'honneur de Bacchus. Le chant, accompagné de la lyre et de la flûte, y figurait comme une des parties essentielles de la fête.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bacchanales
"The youth of Bacchus" - 1884 - William Adolphe Bouguereau


Orguettes :  Cet instrument était composé d'une caisse plus haute que longue renfermant une ou deux rangées de tuyaux au nombre de sept ou huit. C'était un petit orgue muni d'un clavier et un soufflet complétait l'appareil.

Ossia : n.m.  Variante d’un passage musical. Le mot ossia vient de l'italien « o sia » signifiant alternativement.

Oxiphonos :  C’est ainsi qu'on appelait chez les anciens Grecs celui qui possédait une voix aiguë.


***
lexique (en cours) de mots rares, anciens, parfois inusités ou méconnus, 
tous relatifs au monde du sonore et du musical : A B C D E F G H I J K L M

sources : CNRTL /  ”Orchésographie” de Toinot Arbeau (1589) / ”Dictionnaire de musique” - 1768 - Jean-Jacques Rousseau / ”Sommets de la musique” par C.HÖWELER - 1958 - éditions Daphné, Gand, Belgique / ”La gazette musicale” / Petit dictionnaire des mots rares et anciens / Dictionnaire historique de l’ancien françois par Jean-Baptiste de La Curne de Sainte-Palaye / ”Pour tout l’or des mots” de Claude Gagnière - Bouquins/Robert Laffont - 1997 / Dictionnaire des mots rares et anciens de la langue française / Dictionnaire de musique, Léon et Marie Escudier (1872) / Emile Gouget ”Metronimo” argot musical  (1892) / ”La puce à l’oreille” Claude Duneton - ed. Stock 1978 /

***

11/11/2019

Cage & Tudor - 1963


The famous lecture/performance of John Cage with David Tudor
in Germany, in january 1963,

"Musik Im Technischen Zeitalter"

 with a patient and intrigated audience, who reacted largely with incomprehension.


The purpose was indeterminacy, chance, change and new aspects of music
with new technicals ways and tools for creative process.

In the winter of 1962–63 the writer on music and supporter of contemporary music Hans Heinz Stuckenschmidt, professor at the Technische Universität in Berlin, ran the international lecture series Musik im technischen Zeitalter. John Cage was invited to give a lecture with musical examples. He transformed the live broadcast into a performance of, in Stuckenschmidt’s words, “methods of surprise and terror” determined by chance operations, in which he and the pianist and composer David Tudor performed two compositions by Cage (Variations II, 1961, and Fontana Mix, 1958) simultaneously.


Filmed by the former German public television broadcaster SFB in West Berlin.


***

06/11/2019

Ciel Terre Ciel


Marc Hurtado est un musicien, réalisateur et scénariste français né en 1962 à Rabat au Maroc.
En 1977, il est, avec son frère Eric, fondateur du  séminal duo de musique industrielle Etant Donnés.
Figure phare des avant-gardes musicales, ce duo collabore depuis la fin des années 90 avec Alan Vega, Lydia Lunch, Z'ev, Michael Gira, Gabi Delgado de D.A.F., Genesis P.Orridge et bien d'autres.

Marc Hurtado is a French musician, director and screenwriter born in 1962 in Rabat, Morocco. In 1977, he is, with his brother Eric, founder of the seminal duo of industrial music Etant Donnés. A leading figure in avant-garde music, this duo has been collaborating since the end of the 90s with Alan Vega, Lydia Lunch, Z'ev, Michael Gira, D.A.F. Gabi Delgado, Genesis P.Orridge and many others.


En marge de la musique, Marc Hurtado, en réel poète visuel, réalise une série de films depuis 1979.
"Ciel Terre Ciel" est un film qui fait partie du coffret DVD  "Le milieu du monde" produit par La Huit.

Ce coffret présente l’ensemble de 12 films expérimentaux réalisés par Marc Hurtado de 1976 à 2018
tournés en pellicule 8 mm et vidéo et inclut un livret de 48 pages avec des poèmes de Marc Hurtado,
des textes de Nicole Brenez, José Sarmiento Hinojosa et 28 peintures de l'artiste Sébastien Vitré.

In the fringes of music, Marc Hurtado, a real visual poet, has been making a full set of movies since 1979. "Ciel Terre Ciel" is a film that is part of the DVD box  "Le milieu du monde" produced by the French production La Huit. This box presents the set of 12 experimental movies directed by Marc Hurtado from 1976 to 2018, shot in 8mm film and videoincluding a 48-pages booklet with poems by Marc Hurtado, texts by Nicole Brenez, José Sarmiento Hinojosa and 28 paintings by the artist Sébastien Vitré.


to look at directly on YouTube




***

01/11/2019

Márta Kurtág


Márta Kurtág est née le 1er octobre 1927 à Esztergom en Hongrie.
Elle nous a quitté ces derniers jours à l'âge de 92 ans.
Elle étudie le piano auprès de Leó Weiner et András Mihály avant d'enseigner, de 1953 à 1963, à l'École secondaire supérieure de musique Béla Bartók à Budapest.

Et pendant près de 60 ans, elle est la femme et la première interprète des œuvres de György Kurtág.
Ce couple fameux et inséparable dans le travail se produisait régulièrement au piano à quatre mains pour jouer des transcriptions de chorales de Bach ainsi que des compositions de György Kurtág lui-même, dont ses fameux "Játékok".

Márta Kurtág was born on October 1, 1927 in Esztergom, Hungary.
She died in the last days at the age of 92.
She studied piano with Leó Weiner and András Mihály before teaching, from 1953 to 1963, at the Béla Bartók High School of Music in Budapest.

And for nearly 60 years, she was the wife and the first performer of György Kurtág's works.
This famous and inseparable couple performed regularly on the four-handed piano to play Bach's choral transcriptions as well as compositions by György Kurtág himself, including his famous "Játékok".


***
 
"Their performance embodies a lot about the Kurtág ethos of simplicity and understatement. They sit before a humble upright piano, just as if they were at home, in private, playing for their own enjoyment. One key to appreciating Kurtág's miniatures is to understand how personal and intimate they are. ... Játékok means 'games'. Kurtág is playing with new ideas, letting the pieces fall together in different ways, like a child playing with building bricks."
Excerpt from a review

Játékok / Plays and Games for piano 
with Zoltán KOCSIS (solo)  & Márta & György KURTÁG (négykezes)


et aussi

Ce couple inséparable en conversation avec l'éditeur et historien Bálint András Varga en 1996. 


*** 

29/10/2019

Electric Rockin' Chair


For all electric guitar' lovers, this new release on "Opaque Dynamo" label 
with Vinyl edition of this enigmatic artefact: 
a real mind-distorter for all zealots of primitive electric guitar fury 
and utter expression of instinctive command, a tantalizing charge of impenetrable origin, 
deeply infused in savage fire and filled with unruly beauty.

The recording offers two massive instrumental pieces like resonant monoliths, 
fully urban and in (most likely) unusual open-chord tuning.

Co-produced by Opaque Dynamo (FR) / Cardinal Fuzz (UK) / Feeding Tube Records (USA)
featuring Junk Nurse (voice and guitar)
All tracks recorded on October 2017.
Taped on analog 2-track recorder.

ENJOY!

https://opaquedynamo.bandcamp.com/album/h-pital-de-la-conception-the-electric-rockin-chair


***


26/10/2019

A good example?



"Love is a good example" is a 1993's piece by Robert Ashley,
recorded & published in 1995 on "A confederacy of dances, vol.2" on Einstein Records.
The free spoken word soundtrack was added to public domain footage from 1946, a private family collection found at the Prelinger archives




other rare Ashley' works on "beyond the coda"


***

17/10/2019

Silent portrait of New-York


A silent portrait of New-York city in 3 parts, 
as a tribute to the great history of the photography art,
directed by the american experimental film-maker Peter Hutton in the eighties.

A contemplative and sensuous eyes on the city 
by a landscape's emotional black and white painter.



”… The experience of my films is a little like daydreaming. It might just be a formal composition that takes a while to develop, 
but as soon you engage with it, you feel much more satisfied because you’re actually interacting with the work.
 It’s about taking the time to just sit down and look at things, which I don’t think is a very Western preoccupation…”
Peter Hutton - edited excerpt from Scott MacDonald - in  the website "Visions"


 

better to look at this amazing movie with full screen!

***

13/10/2019

Coriolis sounds

http://coriolissounds.blogspot.com/




Le travail de l'artiste Cedrick Eymenier regroupe plusieurs domaines (organisateur de festival, commissaire d'expositions, environnements sonores...) mais est principalement celui d'un photographe et d'un réalisateur de plusieurs superbes films  traitant notamment de paysages citadins contemporains regroupés sous le générique "Platform". Pour les parties sonores de cette série, il fait appel à de nombreux musiciens internationaux comme Fennesz, Vladislav Delay, Steve Roden, Akira Rabelais, Stephan Mathieu entre autres.

The work of the artist Cedrick Eymenier who investigates several artistic fields is mainly that of a photographer and a director of several movies dealing in particular with urban sites across the world grouped under the name of  "Platform". For this serie, he invites many famous musicians (Fennesz, Vladislav Delay, Steve Roden, Akira Rabelais, Stephan Mathieu ...) to create the musical score.



Musicien, Cedrick Eymenier est également producteur artistique depuis 10 ans avec son label "Coriolis Sound" qui regroupe quelques artistes sonores basés autour de Montpellier en France. Entre autres  Lugano Fell, projet expérimental mené par James S. Taylor, le projet solo  "I am a Vowel" , et le trio "Cats Hats Gown"  dont il est un des membres.

Eymenier is also involved in music for 10 years  with his label "Coriolis Sound" which includes some sound artists located  around Montpellier in France. These includes Lugano Fell, an experimental project led by James S. Taylor, the solo project "I am a Vowel", and the trio "Cats Hats Gown" of which he is a member.


Trois nouveaux opus sortent cet automne:
3 new issues this autumn:



"perpetual sunset" by CATS HATS GOWNS





"eigenstate" by 16:9

 


"io" I AM A VOWEL








****

10/10/2019

M… comme…

 


Machicotage : n.m.  C'est ainsi qu'on appelle, dans le plain-chant, certaines additions et compositions de notes qui remplissent, par une marche diatonique, les intervalles de tierces et autres. 

Madrigal : n.m.  Par transformation du madrigal en musique, pièce de poésie renfermant, en un petit nombre de vers, une pensée ingénieuse et galante. Par extension, paroles de galanterie qu’on adresse aux femmes.

Magadiser : verbe.  C’était, dans la musique Grecque ancienne, chanter à l’octave comme faisaient naturellement les voix de femmes et d’hommes mêlées ensemble.

Manichordion : n.m. Sorte d’épinette à soixante dix cordes enveloppées d’étoffe, souvent appelé épinette sourde.

Marcato : Terme italien qui signifie ”avec des accents”, notes bien marquées.

Marivauder : v.i. S’exprimer avec affectation et préciosité. Echanger des propos, notamment dans le domaine amoureux, d’une galanterie délicate et recherchée. cf Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Matité : Effet contraire de la réverbération, la matité absolue implique l’absence totale de réflexions d’un signal sonore. Une salle est jugée ”mate” lorsque beaucoup de matériaux absorbants empêchent la diffusion des ondes réfléchies.

Matraca :  Enorme crécelle,. en usage en Espagne, et surtout au Mexique, pendant la semaine-sainte. Elle remplace les cloches. C'est une roue de plusieurs palmes de diamètre, dont la circonférence est armée de marteaux de bois mobile, de sorte qu'en tournant la roue, ces petits marteaux frappent quelques petits morceaux de bois plantés comme des dents dans la circonférence de la roue.

Maxime : n. f. Terme de plain-chant. Note qui valait deux carrées ou quatre rondes.

Mêlé-cass(e)subst.masc. populaire  Voix éraillée (”cassée”) par l’abus d’alcool.

Mélisme : subst. masc. Pour les chanteurs, ornementation mélodique émise en dehors de l’appui de la syllabe. L’adjectif mélismatique s’oppose à syllabique qui implique une seule note par syllabe.

Mélodéon : Variété des orgues expressifs perfectionnés en 1849, aux Etats-Unis d'Amérique, par Austin.

Mélodinan.m.  Instrument à clavier, avec lames vibrantes et à souflet. Construit en 1850, par Fourneaux.

Mélographe : n.m.  Construit par Jules Carpentier pour l’Exposition Internationale d’Electricité de Paris en 1880, le mélographe était une sorte  d’enregistreur-télégraphique relié à un ensemble de capteurs électriques disposés sous les touches d’un clavier (piano ou orgue). Cela permettait de capter le jeu sous forme de traits sur une bande de papier au défilement continu qui devenait alors la matrice pour un carton perforé qui serait joué par le mélotrope.



Mélomane : subs.masc.  Amateur de musique, personne qui aime beaucoup la musique. vx dilettante 

Mélopée : subst.fém. 
1. [Dans l'Antiq. gr.] Ensemble des règles de composition du chant; p. méton., déclamation notée avec accompagnement musical.
2. Récitatif ou déclamation lyrique. Contrairement à la mélodie, qui est un individu musical pur, la mélopée est liée indissolublement à la parole. Elle reçoit de cette dernière la vie qu'elle ne contient pas par elle-même, la mélopée étant une déclamation notée. Elle ne se conçoit pas sans un commentaire instrumental qui la complète.
3. Chant monotone, de caractère souvent mélancolique.

Méloplats :  Sobriquet que l'on donnait en 1820 aux partisans de la méthode du méloplaste, système d'enseignement musical inventé par le célèbre Pierre Galin.

Mélopharesubst. masc. XIXe  Pupitre éclairé par dessous sur lequel on fixe des partitions de musique transparentes pour jouer la nuit en plein air.

Mélophonen.m. Le mélophone a été inventé par l’horloger Pierre Charles Leclerc en 1837. En forme de guitare et contenant un double soufflet, c’est un instrument à anches libres qu’on actionne par des boutons le long du manche.



Mélotrope : n.m.  Appareil servant à reproduire la musique enregistrée par un mélographe.


Méloplaste : subst. masc.  Méthode raisonnée de musique consistant en un tableau représentant une portée de musique sur laquelle le professeur indique avec une baguette les sons à l'élève.

Ménestrel : n. m.   Nom, dans l'âge féodal, des poètes et musiciens qui allaient de châteaux en châteaux, chantant des vers et récitant des fabliaux. Il y avait le ménestrel poète et improvisateur, puis le ménestrel chantant, enfin le ménestrel joueur d'instrument.

Merline : orgue à cylindre qui sert à siffler les merles et les bouvreuils.

Métromètre : Appareil inventé par Oms-Embray, en 1732, et destiné à battre la mesure et les temps en musique. C’est le Métronome primitif.

Mirliton : argot populaire.  Voix. ”Jouer du mirliton”, c'est parler ou chanter du nez, produire des sons de canard comme il en sort de la flûte à l'oignon.

Misophonie : littéralement ”haine du son”,  trouble neuropsychique rarement diagnostiqué mais commun pouvant déclencher colére et anxiété.

Monaut : adj. m. Qui n'a qu'une oreille. Se dit aussi bien d’un animal que d’un homme.

Monodie : n.f. désigne une mélodie accompagnée d’accords, se distinguant des polyphonies de la fin du Moyen-Age

Montren.f.   Jeu d’orgue de la famille des principaux placé sur la façade de l’instrument.

Mordant :  n.m. Terme de musique. Trille qui n'est pas achevé ; agrément qui consiste en deux ou plusieurs petites notes placées immédiatement avant une note quelconque.

Morendo : Extinction progressive d’un son.

Motet : n. m. Morceau de musique sur des paroles religieuses latines destiné à être exécuté à l'église, sans faire partie du service divin. ”Laurenzani fait de beaux motets” LA BRUYÈRE.

Motus











Mouchen.f. Bourdon de vielle, corde servant de pédale.

Mullerphonen.m.  Basson-contrebasse à anche, avec pavillon en cuivre, inventé par Muller en 1855.

Murex : Mollusque à coquille, attribuée, comme trompette nautique, aux tritons, par les poètes anciens.

Musiquette : argot   Petite musique. ”Musique est à musiquette ce qu'un vin divin est à la piquette.”

Mutir



***
lexique (en cours) de mots rares, anciens, parfois inusités ou méconnus, 
tous relatifs au monde du sonore et du musical : A B C D E F G H I J K L

sources : CNRTL /  ”Orchésographie” de Toinot Arbeau (1589) / ”Dictionnaire de musique” - 1768 - Jean-Jacques Rousseau / ”Sommets de la musique” par C.HÖWELER - 1958 - éditions Daphné, Gand, Belgique / ”La gazette musicale” / Petit dictionnaire des mots rares et anciens / Dictionnaire historique de l’ancien françois par Jean-Baptiste de La Curne de Sainte-Palaye / ”Pour tout l’or des mots” de Claude Gagnière - Bouquins/Robert Laffont - 1997 / Dictionnaire des mots rares et anciens de la langue française / Dictionnaire de musique, Léon et Marie Escudier (1872) / Emile Gouget ”Metronimo” argot musical  (1892) / ”La puce à l’oreille” Claude Duneton - ed. Stock 1978 /

***

09/10/2019

An untitled film


David Gladwell, editor for some of Lindsay Anderson' movies, directed this short, using a 200 frames by seconds technical to depicte beautiful pastoral scenes.
An amazing slow speed pictures with strange music composed by the British electronic music pioneer Ernest Berk  who founded a private experimental studio in the late 50s to provide electronic music for the Modern Ballet Group.

A British Film Institute production from 1964.

to look at with full screen

26/09/2019

Tombeaux

http://beyond-the-coda.blogspot.fr/2011/11/paul-metzger.html

Comme toujours, un concert de Paul Metzger nous laisse dans un état de stupéfaction et de bonheur intense. Ses improvisations sur banjo modifié (23 cordes) ou guitare, témoins d'une large culture musicale et d'une technicité sans nom, nous empêchent toute autre écoute pendant plusieurs heures.
Ici, un extrait d'un concert donné à Charleroi en Belgique, trois jours après celui qu'il a donné à Paris aux Nautes en décembre 2013.

As often, a Paul Metzger’s concert let us in a state of stupefaction and intense happiness. His improvisations on modified banjo (23 strings) or guitar, witnesses of a large musical culture and an unnamed technicality, prevent us from listening for several hours.
Here, an excerpt from a concert he gave in Charleroi, Belgium, three days after the one he gave in Paris to the Nautes in December 2013.

Amazing!




"In 1979, Paul Metzger drilled a few innocent holes into a Yamaha acoustic guitar. A self taught musician with 5 years of playing behind him, Metzger was growing tired of the conventions of the instrument. This lobotomy was the first of many surgeries that would follow in years to come. Strings were added, subtracted, added again; the frets of the neck were disemboweled and retrofitted with a sarod like metal fingerboard plate; paint was splattered over it, a rejigged music box was affixed to the guitar's belly, a crash cymbal mounted to its bottom. On the face of it, the instrument took on the look of a piece of tramp art. "
Published by Miguel Capon for "13 questions" on "Prepared guitars" 

 

A signaler son disque  "Tombeaux" chez Nero's Neptune, dans lequel l'une des trois pièces est une adaptation d'une pièce de Debussy.

In his ”Tombeaux” CD published by Nero’s Neptune, one of the three pieces is an adaptation of a Debussy’s piece.


                          more to listen to


25/09/2019

One for violin solo

"One for violin solo" , a Nam June Paik's piece from his classic Fluxus compositions - 1962


Nam June Paik's "One for Violin", 
performed during Neo-Dada in der Musik, Kammerspiele, Düsseldorf, June 16, 1962 
 
 
original picture of this performance - courtesy of MOMA

 

***

16/09/2019

Jean Raine, acousticons et sonotones

"Il faut que je survive à ma tendre jeunesse pour que je sache enfin que le surréalisme fut
il fut mort bien longtemps mais laisse des adresses à présent où les morts ne se sont pas complus"


Jean Raine (1927-1986) est un peintre, poète, écrivain et cinéaste belge.


Il rencontre Pierre Alechinsky au milieu des années 40 et grâce à leur amitié, il participe en tant que poète et cinéaste à l’aventure du groupe CoBrA. Il rédige notament les commentaires du film "Perséphone"
le seul film CoBrA réalisé par Luc de Heusch. 
Il publie des textes dans plusieurs numéros de la revue 
et organise Le Festival du film expérimental et abstrait lors de la deuxième exposition d’art expérimental CoBrA au palais des beaux-arts de Liège en 1951. 



Très intéressé par le surréalisme, il rencontre à Bruxelles René Magritte, puis à Paris,
il rend visite à André Breton 
qui lui fait connaître le docteur Pierre Mabille
avec lequel il réalise son premier film documentaire sur le Test du Village.

Il est l'ami de Marcel Broodthaers, Théodore Kœnig, Kenneth Anger.

En tant qu'ancien patient de l'Institut de psychiatrie de l’hôpital Brugmann, Jean Raine fait partie des fondateurs du "Club Antonin Artaud" en 1962. En proposant comme thérapie la pratique d’une discipline artistique, ce club s’inscrit dans le courant de la déshospitalisation psychiatrique.


https://jeanraine.com/


De nombreux documents sonores et visuels à consulter sur son site
Jean Raine documents

Et entre autres, en 1949, un texte sur le son au cinéma: Acousticons et sonotones

12/09/2019

Daniel Johnston


Daniel Johnston is an american singer, songwriter and visual artist who rose to underground fame in the ’80s.
At the age of 58, he flyed away after a heart attack.

http://www.hihowareyou.com/


Born in Sacramento in 1961, he collaborated with number of artists like Jad Fair (a founding member of Half Japanese, who've also done Daniel's songs), the Butthole Surfers, Bongwater/Shimmydisc guru Kramer, and members of Sonic Youth. He gained considerable notoriety in the last twenty years as an outsider and produced lot of homemade lo-fi cassettes & CDs including his songs, playing guitar, piano and organ.


"When I was a kid, probably nine, I used to bang around on the piano, making up horror movie themes. When I got a bit older, I'd be mowing my lawn and I'd make up songs and sing them. No one could hear me 'cause of the lawn mower."


 

"Daniel Johnston, a super hero in Paris" is a lo-fi movie directed in 2007 by the french artist  Olivier Nourisson in Paris when Daniel Johnston was presenting his drawings in a personal exhibition.