"Music is the cup that holds the wine of silence. Sound is that cup, but empty. Noise is that cup, but broken.”

Robert Fripp


"Le rôle de l'artiste créateur est de créer des lois, non pas de suivre celles qui sont déjà faites"
Ferruccio Busoni

"Go, go, go! ... Go! go! ..."
John Lee Hooker

24/02/2019

F. comme

   comme...

Facteur : n. m. Celui qui fabrique des instruments de musique.
 

Falcon : anc.fr.  Voix de soprano dramatique

Fausset : subst. masc.  Timbre vocal par laquelle un homme imite celle d’une femme, ne faisant vibrer les cordes vocales seulement sur une partie de leur longueur.

Faussure : n. f. Courbure d'une cloche, à l'endroit où elle commence à s'élargir.





Faux-bourdon : n. m. Chant d’église dont toutes les parties s’exécutent note contre note.

Feuilles : argot pluriel   Oreilles
”dur de la feuille””constipé des feuilles” en argot : Sourd

Frainter :  anc.fr.  Résonner, faire du bruit, retentir

Frapin :  anc.fr.  Bruit, tumulte

Fredon : subst. masc. Ornement mélodique improvisé par le chanteur pour agrémenter le chant. Air chanté à mi-voix

Fredelle :  anc.fr.  Bruit, vacarme

Friselis : n. m. Très faible frémissement perçu par l’ouïe

Frottole : s. f., [italien : frottola]   Forme de chanson polyphonique à 4 voix de tradition populaire en Italie aux XVe et XVIe siècles. La musique est réglée sur la métrique du poème et la forme littéraire du même nom. Les paroles, de caractère amoureux, sont en général placées au soprano, les trois autres voix pouvant être remplacées par des instruments.

Frouer : v. t.  Terme d'oiseleur. Faire un certain sifflement, par lequel on imite le cri de la chouette ou d’oiseaux nocturnes pour attirer des oiseaux diurnes.




Fry : type d'émission vocale rauque et rugueuse, caractérisé par une vibration à très basse fréquence de l'épiglotte, de la luette et des bandes ventriculaires, modulant la fréquence vocale. A titre d'exemple, Ida Cox et Louis Armstrong utilisérent largement la voix "fry". 
source: CD "LES VOIX DU MONDE"

Fughetta : t.ital. Petite fugue




Funk : Terme apparu dans les années 1950 aux États-Unis, pour désigner une mise en valeur d'éléments du blues dans le jazz blanc en Californie. Le funk s’est ensuite particulièrement développé dans la soul music et le ryhtm and blues, la musique disco des années 1970-1980.
A la fin des années 1960, le groupe de James Brown invente le "funk beat", qui se caractérise par un rythme plus agressif et syncopé en accentuant le premier temps de la mesure (à l'inverse du R&B traditionnel) et les Noirs américains s'approprient le terme "funk" définitivement.

cf: Bootsy Collins, Sly and the Family Stone with his bass player Larry Graham, James Brown, Parliament Funkadelic, Herbie Hancock, Kool and the Gang, Prince, George Clinton… 

 ”Funk” était un terme argotique utilisé dans le monde interlope du jazz désignant le sperme mais surtout l’odeur de transpiration après un acte sexuel.

"Yo' momma got funk
That smells like death
Sh's even got the funklest armpits and breath
Yo' momma takes foot from garbage cans
She don't look like she ever washed her face and hands."

"Yo' Momma" - Luther Thomas - 1981 
in "Talkin' that talk" de Jean-Paul Levet - 1992  

http://www.lyber-eclat.net/livres/talkin-that-talk/

 ***

sans oublier A  
..        B  
...              C 

... D & E



***

20/02/2019

Batida


L’Ensemble Batida est un collectif basé à Genéve composé de cinq musiciens qui explorent le répertoire contemporain. Ils interprètent des oeuvres de Bela Bartok, Luciano Berio, Mauricio Kagel, Maurice Ohana et Martin Matalon entre autres et sont ouverts aux expérimentations, aux dispositifs singuliers, à des projets collaboratifs avec d’autres disciplines et à l'improvisation.

Ses 5 membres sont les percusionnistes Jeanne Larrouturou, Alexandra Bellon et Anne Briset et les pianistes Viva Sanchez Reinoso et Raphaël Krajka.

The Ensemble Batida is a group of five musicians, percussionists and pianists united by their fascination for contemporary music, their thirst for research and artistic collaborations. The universe they build project after project, blends the acoustic beauty of the instruments percussives with a broad sound spectrum of electronic music. In live, the public is captured by their scenic energy, whether they put at the service of repertory pieces or as a telluric soundtrack for dance performances.

"Virtuose de la fusion des timbres", selon le critique musical du quotidien Le Monde Pierre Gervasoni, l’Ensemble Batida sait explorer l’infiniment petit au cœur du son, et pratiquer une orfèvrerie de pointe. 



d'autres extraits musicaux à écouter  ici et 

****

15/02/2019

L'été - summer



L'été, on l'espère toujours ici à Paris, mais avec Vivaldi, il est toujours joignable!
Alexandr Hrustevich, ukrainien d'origine, nous l'offre ici avec talent.

We still are waiting summer here in Paris, but with Vivaldi, he is always reachable!
Alexandr Hrustevich from Ukraine, give us some hope!

ENJOY!



*** 

11/02/2019

Open Reel Ensemble



Open Reel Ensemble is a japanese group where the players perform by manipulating reel-to-reel tape recorders.
The ensemble was constructed by using the sounds and voices recorded onto the tape right on the spot.Their live performances enjoy critical acclaim as well; as for overseas, they have performed at "Sonar" (Barcelona, Spain) and "Ars Electronica " (Linz, Austria) to name a few.
They experiment  different technical to invent new instruments with tape players, as the "tape-cordionica".

The basic group is composed by
和田永 Ei Wada
吉田悠 Haruka Yoshida
吉田匡 Masaru Yoshida 



*** 

06/02/2019

Carte Noire


Dans le recueil de poésie "Carte Noire" de François Valorbe,
publié en 1953 aux éditions Arcanes, collection "Alchimies",
(couverture de Wilfredo Lam),
de nombreux textes relatifs aux noirs américains
et musiciens "jazz" qu'il affectionne probablement,
de Sydney Bechet, Fats Waller, Mary Lou Williams 
aux nombreux instrumentistes qui accompagnaient Duke Ellington, 
et parmi ceux-ci Ray Nance.


Sur le blog "Latino Bar",
des documents sur Ray Nance,
joueur de trompette et de violon dans l'orchestre de Duke Ellington,
à découvrir...

+++++

 

04/02/2019

4'33" - fiction


Giovanni Papini

Deux visions futuristes de l'orchestre par l'écrivain italien Giovanni Papini (1881-1956)
dans son étonnant roman "Gog" publié en 1931:
- la première comme un immense fracas industriel,
- la deuxième comme une prémonition de 4'33" de John Cage!



Extrait du formidable travail d'encyclopédiste de Pierre Versins (1923-2001) 
qui a rédigé de 1961 à 1972 l'inestimable 
éd. l'Âge d'Homme (1972) (rééd. 1984)




***

01/02/2019

Full of organ

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Guillou
Jean Guillou - photo de Jean Baptiste Millot

Jean Guillou a été titulaire des grandes orgues de l'église Saint Eustache à Paris pendant 52 ans (de 1963 à 2015) ! Organiste, compositeur, pédagogue, il a toujours pratiqué l'improvisation de façon rigoureuse et radicale, oeuvrant pour sortir l'orgue et son image des églises, le faire mieux rayonner et connaitre auprès du public.

Elève des célèbres organistes Marcel Dupré et Maurice Duruflé, et aussi d'Olivier Messiaen, il a mené à travers le monde une carrière de concertiste, au piano tout autant qu'à l'orgue. Il a composé de nombreuses oeuvres pour orgue seul et pièces mixtes, 
et enregistré une intégrale de Jean Sébastien Bach.



Il a aussi, des années durant, improvisé tous les dimanches, en fin d'après midi, à la tribune des orgues de Saint Eustache, publiant de nombreux disques dont les bien connues "Visions cosmiques", en hommage à l'équipage d'Apollo 8.
Jean Guillou nous a quitté et nous nous souviendrons toujours avec émotion de nos sorties dominicales pour l'écouter improviser.

"La Révolte des Orgues" pour huit orgues portatifs, grand orgue, percussions et un chef op. 69 




&

improvisation le 5 février 2012 sur les orgues de Saint Eustache.

  


Jean Guillou has been the organist of the Saint Eustache church in Paris for 52 years (from 1963 to 2015)! Organist, composer, pedagogue, he always practiced improvisation in a rigorous and radical way, working to get the organ and its image "out of the churches", to make it better shining and known by the public.
He studied with the famous organists Marcel Dupré and Maurice Duruflé, and also of Olivier Messiaen, and has led throughout the world a concert career, at the piano as well as at the organ. He composed many works for solo organ and mixed pieces, and recorded an integral of Jean Sebastien Bach.
For years, he used to improvise every Sunday at the end of the afternoon, at the organ of Saint Eustache, publishing many records including the well-known "Cosmic Visions", in tribute to the crew of Apollo 8.
Jean Guillou has left us and we will always remember with emotion our Sunday outings to listen him improvising.

****