"Music is the cup that holds the wine of silence. Sound is that cup, but empty. Noise is that cup, but broken.”

Robert Fripp


"Le rôle de l'artiste créateur est de créer des lois, non pas de suivre celles qui sont déjà faites"
Ferruccio Busoni

"Go, go, go! ... Go! go! ..."
John Lee Hooker

16/03/2018

Obsolete

En réponse à un récent post de notre ami Jean-Jacques Birgé, qui a signalé sur son blog-espace "Drame" l'existence d'un supposé "au-delà de la coda finale", "Beyond the coda", ici même où vous êtes en train de lire ces lignes,

j'aimerai, pour ma part, convoquer un autre Jean-Jacques qui a fixé les beautés de la femme mêlées aux plaisirs opiacés, les fulgurances de la nuit, et sa passion pour la musique (plus particulièrement les Rolling Stones) mais aussi la dureté d'univers visionnaires parano proches de ceux de William Burroughs, sans oublier quelques évocations de Mai 68,

je veux parler de Jean-Jacques Schull qui publie en 1972 chez Gallimard un court premier récit devenu culte intitulé "Rose Poussière"

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Le-Chemin/Rose-poussiere

"Rose Poussière" dont la lecture, pour moi, a toujours été associée à l'écoute de ces autres figures de l'époque que sont "La fille de l'ombre" (Zelda?) et sa "Chrysler rose", séminal opus de Dashiell Hedayat, hétéronyme de l'écrivain Jack-Alain Léger, avec son disque  "Obsolete", LP culte de ces early 70s, réalisé avec le groupe Gong au meilleur de sa forme.



"Obsolete" a été publié en 1971 par l'excellent label de Daniel Caux et Chantal Darcy Shandar




est-ce à dire qu'une poussière rose, au travers de son existence, deviendrait obsolète?




1 commentaire:

fab' a dit…

Rose Poussière fut longtemps épuisé, mais l'éditeur à repressé depuis quelques années ! fabioos