"Music is the cup that holds the wine of silence. Sound is that cup, but empty. Noise is that cup, but broken.”

Robert Fripp


23/11/2014

Poem partition V.


Bernard Heidsieck nous a quitté.
Il est de ces grands poètes, à l'humilité sans mesure, qui a le premier utilisé l'enregistrement et la bande magnétique, utilisant le "cut-up", la mise en délai de sa voix, pour structurer ses propres performances et lectures.
Pendant plus de quarante ans, il a participé à de nombreux festivals de poésie sonore, et notament Polyphonix depuis 1979.

Il a substitué la terminologie de "poésie sonore" par celle de "poésie action" et fondé les "Rencontres Internationales de poésie sonore" en 1980, donne à entendre pour le festival "Polyphonix 26" son "Poem partition V." - 1994
V. comme ville, V. comme vitesse, V. comme Varèse.



"Ce que je cherche toujours, c'est d'offrir la possibilité à l'auditeur/spectateur de trouver un point de focalisation 
et de fixation visuelle. Cela me parait essentiel. 
Sans aller jusqu'au happening, loin de là, je propose toujours un minimum d'action pour que le texte se présente comme une chose vivante et immédiate et prenne une texture quasiment physique. Il ne s'agit donc pas de lecture à proprement parler, mais de donner à voir le texte entendu."   -  Bernard Heidsieck
via Villa Arson Nice

    collage "affiche" 42 - Bernard Heidsieck

Le 16 juin 1983, lors d'une soirée consacrée à François Dufrêne, poète lettriste, son ami Bernard Heidsieck lui rend hommage en lisant un texte de Jean Molinet  écrit en 1487 et intitulé "La ressource du petit peuple".

DOCUMENT INEDIT (archives JJ Palix)
 




Bernard Heidsiek"Poème Partition B2 B3: Exorcisme"
flexidisc  by Editions du Castel Rose, France, 1963
courtesy of Continuo's blog

2 commentaires:

debout a dit…

"Do-wee-do-wee-do-wee-do-wee-do-wah
Yip-yip-yip
Do-wee-do-wee-do-wee-do-wee-do-wah
Yip-yip-yip
Do-wee-do-wee-do-wee-do-wee-do-wah
Yip-yip-yip, yeah
Do-wee-do-wee-do-wee-do-wee-do-wah
Aah-aaaah-aah"

transcription phonétique du couplet final de "the way i walk", le tube de Jack Scott (1959) ou quand le rockabilly faisait, lui aussi, dans le poème sonore.

Palix a dit…

yes,
thanks
https://www.youtube.com/watch?v=aB3F2l4jFGc