"Music is the cup that holds the wine of silence. Sound is that cup, but empty. Noise is that cup, but broken.”

Robert Fripp


22/10/2013

Ronald Shannon Jackson

    picture @ 1989 - Karl-Heinz Becholz

RIP Ronald Shannon Jackson , one of the most powerfull drummer i never listened to.
After he played with Ornette Coleman, he created the band "The Decoding Society" mixing free, jazz and funk,
as well has been member of the famous quartet "Last Exit".


2 commentaires:

debout a dit…

Le genre de décès qui, finalement ou heureusement, me touche. J'ai vu le gaillard avec le Cecil Taylor Unit, Last Exit et je l'ai beaucoup écouté avec sa Decoding Society, tout comme on écoutait beaucoup tous ces trucs harmolodiques (ta mère). Je l'ai raté avec le Prime Time d'Ornette Coleman.
Le genre de gonze, effectivement, à asséner des soli de batterie... souvent dispensables ?! J'aimais pourtant bien cette époque là et, disant ceci, je ne voudrais pas paraître nostalgique. J'aimais bien, c'est tout. C'est passé, c'est tout. On peut gérer le souvenir sans chialer. La musique était bonne mais elle n'a pas forcément bien vieilli, comme on le dit pourtant de certains millésimes. L'interprétation de cette musique générait ses propres tics. Mais c'était un foutu bonhomme, ayant fait des choix à des périodes importantes de l'histoire de la musique et c'est déjà pas si mal.
A regarder les images du clip youtubesque je souhaite seulement que disparaissent, avec ses glorieux serviteurs genre Ronald Shannon Jackson, ces épouvantables guitares Steinberger, d'une laideur, d'une vulgarité incommensurables. Steinberger est à la lutherie ce que Ikéa est à l'ébénisterie. Ou, dit comme le disait André Breton du productiviste de l'après guerre : "on peut me l'imposer comme une nécessité, qu'on ne me demande pas de le respecter".

debout a dit…

Je crois bien que je voulais dire productivisme.