"Music is the cup that holds the wine of silence. Sound is that cup, but empty. Noise is that cup, but broken.”

Robert Fripp


29/07/2011

Dan Yack


" Il remonta tous ses phonographes, tous ses gramophones et les installa par rang de taille sur la grande table. Puis il les équipa d'un disque ou d'un rouleau. Puis, passant rapidement de l'un à l'autre, il les mit tous en branle. Le déclic eut lieu presque simultanément. Les appareils se mirent à tourner. Il y eut un multiple ronron et une voix nasillarde cria:
    - La Marseillaise!...exécutée par la Fanfare de la Garde Républicaine!...
    Mais avant que cette phrase fût achevée, et la couvrant, deux appareils entonnérent, à un quart de tour, lourdement, comme une décharge d'artillerie un matin de fête: Bojé Tzara Chranî. Alors la Garde Républicaine commença la Marseillaise avec une grande démonstration de clairons et de tambours, tandis que d'un d'autre appareil  sortaient à l'instant même les cornemuses du God save the King!
    Tour cela faisait un joli charivari. Les appareils gueulaient à qui mieux mieux.
    - Le soleil! Le soleil! hurlait Dan Yack.
    Il était radieux.
    Il déclencha un dernier phono et la voix langoureuse de Fragson criait dans le tumulte:
       
        Manon, - voici le  -  sssoleil!

    Bari avait sauté du lit. André Lamont s'était levé comme mû lui aussi par un ressort. Il se tenait la tête à deux mains. Il trépignait.
    -Ah! le salaud, le salaud!
    Goischman ne bronchait pas.

        C'est l'amour-maître des cho-ô-ses,

braillait Fragson enroué. Les machines luttaient de force et de vitesse; elles recommençaient toujours; elles n'étaient pas encore aphones comme Dan Yack qui hurlait quand même:
    - Le soleil! le soleil!
    Bari aboyait.
    Goischman ne bronchait toujours pas.
    - Taisez vous! taisez vous! criait Lamont à Dan Yack.
    Les appareils repartaient de plus belle. On entendait les cris des foules, des applaudissements, des milliers de voix, des trompettes, le brouhaha des cortéges, un million de pas trainards.
    Enfin le tsar mourut sur une derniére cadence de pfoû-pfoû; puis ce fut au tour du King de se taire; la Marseillaise roulait toujours, guerrière et démocrate; elle s'arrêta net sur un coup de grosse caisse.
    rrrrrrererererârârârârârâ... faisaient les disques à l'agonie.
    Seule la voix de plus en plus langoureuse de Fragson s'attardait encore dans:

        Laisse-moi dans tes bras blancs
        Bercer des rêves troublants
        Et mon dés-ir qui se pâ-â-â-me.

.... ...."

Blaise Cendrars.  "Dan Yack. Le plan de l'aiguille" .1925/1929 
Enregistré au Dictaphone par l'auteur

Aucun commentaire: